Portrait d’entrepreneur : Didier Barbet

Didier Barbet est tombé dans la marmite de l’entrepreneuriat quand il était petit ! Après avoir été lui-même créateur, il a décidé de consacrer son énergie à l’accompagnement des jeunes porteurs de projet et à la promotion de l’entrepreneuriat. Il est aussi Vice-Président de la Fédération des auto-entrepreneurs, la FEDae .

1 – Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Passionné par l’entrepreneuriat depuis mon plus jeune âge, je lisais les biographies des grands entrepreneurs des années 80/90. Dès ma majorité atteinte, je décida de lancer ma première entreprise de location de machine à café sur un marché local de TPME et d’associations d’étudiants. Après avoir vendu l’entreprise dans le giron familial, j’ai continué mon parcours au sein de différentes startups aux succès variés avant de me plonger depuis fin 2008 dans l’accompagnement de la promotion de la création d’entreprises en France.

Aujourd’hui, j’anime depuis 4 années un concours de business plans, Start Up Contest, ouvert aux micro-entreprises de 0 à 20 salariés et je pilote le lancement d’un nouveau média social : Diatelys .

2 – Quelles sont les motivations qui vous ont poussé à entreprendre ?

J’ai toujours apprécié ma liberté, mon autonomie et mon indépendance. Entreprendre, c’est tenter mille recettes avant de trouver la bonne, c’est se donner une chance de transformer sa vie et celle de son entourage, tout en cultivant une farouche volonté de réussir. Je fais souvent le rapprochement avec le sport de haut niveau, autre domaine où j’aurais aimé exceller. Entreprendre pour moi, c’est aussi être au cœur du progrès, de l’innovation technologique et sociale, c’est créer son écosystème comprenant des individus, des projets, des ambitions et de nombreux facteurs extérieurs à gérer. J’adore entreprendre et manager, c’est ma raison de vivre principale, passant, à tort, bien avant mes loisirs et parfois avant mes proches.

3 – Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui voudraient se lancer ?

Nous entrons dans une nouvelle ère médiatique, économique, sociale et technologique. J’insiste souvent lors de mes interventions dans des lycées, collèges et écoles d’Ile de France (intervenant pour 100 000 entrepreneurs depuis 2010), sur l’état de fait suivant :

« Demain, nous serons tous offreur et demandeur de services »

Nous sommes tous auto-entrepreneurs ! Nous avons tous la faculté de créer de la valeur, de la proposer, de convaincre des prospects, de fidéliser des clients et de créer de la richesse !

L’éducation nationale ne propose pas de parcours de formation entrepreneuriaux en dehors de stages en entreprise pour découvrir la vie active. Moins de 10 % des salariés en France sont en contrat à durée indéterminée. Il s’agit donc de sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat, à les inviter à lire, découvrir, apprendre, se confronter à la réalité du marché en créant une micro-entreprise sous le régime de l’auto-entrepreneur par exemple. Cette forme simplifiée de création d’entreprise peut permettre de financer des études, un logement, des loisirs, d’exprimer un talent ou une passion de manière officielle et rémunératrice !


N’ayez pas peur de l’échec, c’est le début du succès, lancez-vous !

 

310233 404115782976166 769629289 n Portrait dentrepreneur : Didier Barbet

 

www.didierbarbet.com

www.diatelys.fr

www.startupcontest.fr