Maxime Kristanek – L’Encyclopédie Philosophique

sans titre Maxime Kristanek   LEncyclopédie Philosophique

Maxime Kristanek a lancé il y a deux ans une encyclopédie philosophique numérique et gratuite.

L’objectif est de proposer des articles de qualité, rédigés par des spécialistes, dans un langage accessible, pour tous ceux qui se posent des questions philosophiques. 

L’équipe que Maxime a recrutée compte à présent plus de 320 professeurs et chercheurs en philosophie, 164 articles sont en ligne, et une quinzaine est ajoutée tous les 3 mois environ. Le projet est reconnu par le ministère de l’Education nationale.

-

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre entreprise ?  

Je m’appelle Maxime Kristanek, j’ai 28 ans. Après avoir été diplômé de Sciences Po Grenoble en communication, et d’un master Recherche de philosophie, j’ai voulu créer un projet permettant de conjuguer mes deux passions: l’Encyclopédie philosophique. Si vous vous posez des questions sur la définition du bonheur, la nature de la liberté, ou encore l’existence de Dieu, ce site est pour vous. Nous abordons aussi des sujets plus contemporains, comme le transhumanisme, les droits des animaux ou l’autisme.

La gratuité de l’intégralité des articles, le format numérique, la qualité scientifique distinguent l’Encyclopédie des autres produits existants. 164 articles sont actuellement en ligne, et nous en ajoutons une dizaine tous les deux mois environ.

-

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer l’Encyclopédie Philosophique et devenir entrepreneur ? 

J’ai eu l’idée de créer l’Encyclopédie en réalisant que beaucoup de gens aimaient se poser des questions philosophiques, mais n’avaient pas à leur disposition des ressources qui soient à la fois de qualité et faciles d’accès. Nos contemporains souffrent à mon avis d’une soif de sens et de réflexion.

Surtout, les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015 ont achevé de me convaincre que notre société avait impérativement besoin de davantage d’esprit critique, d’argumentation, d’analyse, bref, de philosophie.

-

Quelles sont, selon vous, les caractéristiques d’un bon entrepreneur ? Pourquoi ? 

Lorsque j’ai commencé mon projet en 2014, j’étais seul. J’ai recruté un par un mes collaborateurs. A mon sens, un bon entrepreneur est quelqu’un de patient, et surtout de persévérant. Dans mon cas, il faut savoir inspirer confiance, et croire profondément dans l’utilité et la valeur de son projet. Il faut donc une certaine dose de confiance en soi. Si on commence à douter, on finit par baisser les bras.

Etre un leader est aussi une qualité qui me semble indispensable : à de nombreuses reprises, on doit prendre des initiatives, motiver les membres de son équipe, sinon le projet s’enlise.

S’entourer de personnes plus compétentes que soi dans certains domaines est également crucial. Pour ma part, je m’occupe du management général et de la communication, mais je laisse la majeure partie de l’édition à une dynamique équipe de jeunes et brillants philosophes, en qui j’ai toute confiance.

-

Quel conseil donneriez-vous à un jeune entrepreneur qui veut se lancer ? 

Je lui conseillerai de réfléchir à l’utilité sociale de son projet et à ses motivations. Je pense que certains entrepreneurs oublient parfois la dimension sociale et éthique dans leur projet. Je suis convaincu que nous avons le devoir de rendre le monde meilleur.

-

Quels sont vos projets désormais ?

Je pense que je vais écrire. Je regarde aussi avec beaucoup d’admiration les Youtubers qui parviennent à vulgariser la philosophie avec humour.

-